Le Valais, No 1 du bilinguisme

Les jeunes libéraux-radicaux valaisans ont à cœur de faire du Valais le canton numéro 1 en matière d’apprentissage des langues dans les écoles publiques. Le Valais est bilingue, la Suisse quadrilingue, nous devons saisir cette chance. Les jlrvs lancent le projet LINGUA  dont le but est de faire du Valais le canton formant les meilleurs étudiants dans le domaine des langues. Pour cela, j’ai déposé conjointement avec Fabien Girard, Damien Roch, Xavier Mottet et Yasmine Ballay les postulats intitulés LINGUA.

A l’heure de la mondialisation, on ne peut que constater que trois langues ont vocation de gouverner en Europe, par ordre de locuteurs: l’Allemand, le Français et l’Anglais.

Nous avons la chance de vivre dans un pays qui connaît les deux premières, la troisième est inculquée dès le plus jeune âge par l’immersion constantes que nous imposent les nouvelles technologies, la musique ou le commerce international.

L’Allemand et le Français sont importants pour nous Valaisans, Suisses et Européens. Les jeunes libéraux-radicaux constatent avec regret que 12 années d’apprentissage d’une seconde langue nationale n’offrent pas au jeune des capacités d’expression et de compréhension suffisantes. Etant donné leur présence importante au Grand conseil, les jlrvs déposeront durant la session de mars 2010 une série de postulats pour renforcer considérablement l’apprentissage des langues.

Les trois premiers postulats ont un objectif simple et ambitieux : que la majorité des jeunes Valaisans puisse se prévaloir d’un séjour linguistique avant la fin de leur formation. L’immersion – et c’est incontestable – est le meilleur moyen de découvrir tant une langue qu’une culture. En outre, quitter le cocon familial tôt est un moyen de pousser les jeunes à se responsabiliser et à devenir autonome. (→ Lingua I, Lingua II, Lingua III)

Le quatrième postulat vise à généraliser les classes bilingues dans les cycles d’orientation du canton, tant il est évident que l’apprentissage d’une langue est d’autant plus réussi qu’il est réalisé tôt. (→ Lingua IV)

Le cinquième postulat vise à réformer le système des diplômes de langues en adaptant les exigences scolaires à celles des institutions internationalement reconnues, telles que l’Institut Goethe en Allemagne ou l’Université de Cambridge en Grande Bretagne. (→ Lingua V)

Le sixième et dernier postulat a pour objet la création d’un programme de rating entre les programmes scolaires cantonaux en matière linguistique, à l’image du programme international PISA. Cet instrument doit devenir à terme la boussole des départements de l’instruction publique. (→ Lingua VI)

Ces postulats veulent faire des jeunes valaisans, issus d’un canton bilingue, les champions toutes catégories dans l’apprentissage des langues.

Les six postulats ont été déposés durant la session de mars et ont été acceptés par le Grand conseil en mars 2010.

Le département de l’instruction publique a répondu de manière détaillée aux demandes des postulants, retrouve ici ces documents:

– Réponse: Lingua, pour des collégiens bilingues
– Réponse: Lingua, pour des employés de commerce bilingues
– Réponse: Lingua, pour des apprentis bilingues
– Réponse: Lingua, pour des classes bilingues dans tous les cycles d’orientation
– Réponse: Lingua, pour des diplômes de langue reconnus
– Réponse: Lingua, comparer la qualité des formations linguistiques

La balle est désormais dans le camp du gouvernement, il conviendra de suivre l’évolution de projet de près.