Mon projet

SOMMAIRE

 

RENFORCER NOS BONNES RELATIONS AVEC L’EUROPE

L’UE est notre premier partenaire économique, culturel et social. Chaque jour ouvrable, nous exportons un milliard de francs vers l’Europe. A Berne, vice-président d’un parti gouvernemental, je soutiens :

  • le maintien de bonnes relations bilatérales entre la Suisse et l’UE, sans adhésion,
  • la conclusion dans ce but d’un accord-cadre qui assure un développement harmonieux de nos relations et supprime les clauses « guillotine »,

La négociation et la conclusion de nouveaux accords bilatéraux d’accès au marché (services financiers, électricité, assurances sociales) et la mise à jour des accords existants.

ASSURER DURABLEMENT LE FINANCEMENT DES RETRAITES

Notre système de retraite à trois piliers doit être défendu. Avec le vieillissement de la population, l’AVS et la LPP sont en péril. Je veux assurer leur financement pour que tout le monde puisse bénéficier d’une retraite à de bonnes conditions. En tant que membre de la Commission des affaires sociales, je propose :

  • un âge de la retraite et un taux de conversion à des niveaux qui garantissent le versement des rentes sans endettement,
  • des cotisations au deuxième pilier dès le premier franc et dès 18 ans pour en donner l’accès aux jeunes et aux personnes travaillant à temps partiel,
  • un taux de cotisation unique tout au long de la vie, pour ne plus pénaliser les séniors sur le marché du travail,
  • une flexibilisation de l’âge de la retraite avec la possibilité de prendre une retraite à temps partiel de 60 à 70 ans.

CLIMAT: DES MESURES CONCRÈTES PLUTÔT QUE DES SLOGANS

A juste titre, le climat est une préoccupation majeure de la population. La Suisse tient déjà ses engagements et doit continuer dans une voie pragmatique. Elu fédéral d’un canton de montagne, je m’engage pour :

  • prolonger le programme d’isolation des bâtiments, premier potentiel d’économies de CO2,
  • renforcer les transports publics et permettre l’initiative privée,
  • relier Monthey et ses pendulaires au réseau CFF,
  • adopter une fiscalité écologique qui n’alourdit pas la charge globale des impôts dans le respect des besoins des régions périphériques,
  • réduire la charge administrative pour permettre des infrastructures propres de chauffage, de gestion des déchets ou de production d’énergies renouvelables,
  • respecter l’accord de Paris, sans idéologie et avec bonne volonté.

UNE SANTÉ DE QUALITÉ, À UN PRIX ABORDABLE

Notre système de santé est performant. Nous devons assurer le maintien de la qualité, à un tarif abordable.

Membre de la Commission de la santé, je milite pour :

  • la limitation des coûts des prestations en créant plus de concurrence entre les acteurs et en baissant le prix des médicaments en autorisant les importations parallèles,
  • la création de modèles d’assurance innovants,
  • la gratuité (suppression de la franchise et quote-part) pour le traitement correctement suivi des maladies chroniques,
  • la responsabilisation des assurés et des acteurs de la santé, en adaptant les franchises et en renforçant la transparence de la qualité des soins et des coûts.

ÉCONOMIE: UNE SUISSE PROSPÈRE POUR TOUTES ET TOUS

L’économie suisse est forte et a su faire face à certains grands défis mondiaux. Nous devons maintenir des conditions-cadre efficaces.

Président de l’Union valaisanne des Arts et Métiers, je veux :

  • baisser la fiscalité pour les citoyens et les entreprises pour soutenir l’innovation et le travail,
  • adapter la législation au défi de la numérisation,
  • soutenir les PME contre les entreprises et grands monopoles publics,
  • adopter un modèle libéral afin d’encourager l’ouverture de crèches et une gestion plus équitable des bourses d’études,
  • renforcer la compétitivité de l’agriculture suisse dans un monde de libre-échange,
  • refuser les nouvelles interdictions et réglementations souvent corporatistes et inutiles.

En utilisant ce site Web, vous consentez au partage de données avec des services tiers.✓ OK